Afin de protéger la panthère, des quotas ont été mis en place.
Panthère Sauvage

La chasse aux trophées

Afin de conserver cette pratique qui génère des bénéfices juteux, l’industrie de la chasse met en avant de nombreux “avantages” en faveur de sa conservation.

Le paradoxe de la chasse :

Selon les défendeurs de la chasse aux trophées, cette pratique permettrait de :

  • Réguler les populations d’animaux et donc de protéger les écosystèmes
  • Protéger les espèces menacées en contribuant à leur conservation avec bénéfices générés
  • Générer des retombées économiques positives au pays tout en créant des emplois

La réalité de la chasse aux trophées

Afin de protéger la panthère, des quotas ont été mis en place.
Afin de protéger la panthère, des quotas ont été mis en place.

Par exemple, La fédération nationale des chasseurs française a utilisé le slogan “Les chasseurs, premiers écologistes de France”. Ce discours est adopté dans de nombreux pays tels que l’Afrique, l’Asie qui disposent de nombreux animaux sauvages…

En réalité tout ces bienfaits tiennent plus du mythe… Il est difficile aujourd’hui d’estimer la population de panthère en Afrique Australe, néanmoins cela n’empêche pas la chasse de perdurer. De 2003 à 2013, on estime que près de 10 000 panthères sont abattues dans la pratique de la chasse.

Et cela n’a pas un impact positif sur l’espèce ou son écosystème : La chasse aux trophées n’aurait en réalité généré que 1,8 % dans l’économie de certains pays africains. De plus afin de pouvoir exercer cette pratique, certaines tribus sont dépossédées de leurs terres en faveur des touristes et safaris. Des ONG se sont mobilisés au Botswana, Congo et Namibie pour dénoncer cette pratique.

La Namibie et l’Afrique du sud développent de nombreuses des “game farm” où le gibier est élevé dans le but d’être chassé.

Conséquences pour la panthère :

Selon une étude de Conservation Action, les exportations de panthères dépassent fortement les quotas autorisés

D’après une étude de NBC, les états-unis à eux seul auraient importés près de 6 735 panthère ces 15 dernières années et près de 217 en 2017.

Le Zimbabwe arrive en tête de la liste des exportations de trophées de panthères avec un nombre de 2 764 saisies au cours de la décennie. La Tanzanie est la suivante avec 2494; puis la Namibie avec 1 736 panthères. En Afrique du Sud, c’est près de 1 270 spécimen, Zambie 837. Et en Mozambique près 502. Encore une fois, ces quotas ont été fixés malgré l’absence d’un recensement national de la panthère approprié.